Histoire de la réflexologie

Plusieurs fois millénaire, elle trouve ses origines dans de nombreuses civilisations :

Histoire réfléxologie Lorient

En EGYPTE, 2330 av JC
Une fresque retrouvée sur le tombeau d’ANKHMAHOR (le plus haut dignitaire après le roi) à SAQQARA en Egypte et datant de 2330 avant JC, représente l’une des plus anciennes traces de cette pratique (connu sous le nom de « tombeau des médecins »).
« Ne me fais pas mal… ». Le praticien répond : « Je ferais en sorte que tu me remercies ».
En CHINE, environ 2000 av JC
Dans le cadre de la pratique de l’acupuncture, une forme de réflexologie prend naissance par une méthode de diagnostic des pieds. Cette pratique met en évidence le rapport entre les pieds et l’état de santé général. Environ en 206 avant JC, un médecin chinois rédigea « Le Tao du centre du pied » qui étudiait la méthode d’examen du pied.
« Lorsque l’on touche aux pieds, on touche à l’âme »
Proverbe chinois
En ASIE, Les pieds de Bouddha
Des images représentées sur la plante des pieds symbolisent les différentes qualités de Bouddha.
En INDE, Les pieds de Vishnu
Les signes sur les pieds de Vishnu symbolisent l’unité de l’univers. Vishnu est considéré comme celui qui préserve l’univers et par analogie celui qui conserve l’harmonie au sein du corps (le corps étant un microcosme). Les pieds deviennent ainsi la concentration d’une dimension bien plus grande.

En AMERIQUE du Sud
Pour les Incas, les massages étaient considérés comme un art sacré. Ils les ont ensuite fait connaître aux tribus d’Indiens d’Amérique du Nord, qui en reconnaissaient les vertus sur l’équilibre mental, physique et spirituel.
En EUROPE
Le massage des pieds était pratiqué dans les classes populaires et par des médecins au service de la Royauté : En 1582, deux docteurs ADAMUS et A’TATIS, écrivirent un ouvrage sur la thérapie par les zones réflexes. A la même époque, à Leipsig, le docteur Ball publia un livre sur ce sujet.
En 1886 en Russie, PAVLOV découvre l’importance des réflexes. En 1902, Alfons CORNELIUS publie un ouvrage intitulé « points de pressions, origine et implications »
En 1893, Sir Henry HEAD découvre que certaines zones de la peau deviennent hypersensibles quand un organe est malade (zones de Head).
Pour les scientifiques
La réflexologie plantaire, présente dans diverses cultures, dans de nombreux pays et depuis de nombreuses générations, commence à intriguer les scientifiques et médecins.
Aux ETATS UNIS, au début du 20° siècle
Dr. William FITZGERALD (1872- 1942) « La Thérapie des Zones »
Le corps est divisé en 10 zones longitudinales (5 à droite et 5 à gauche) et tout est relié dans la même zone.
Cette théorie a permis de confirmer qu’une pression continue effectuée sur certaines zones des mains et/ou des pieds permettrait d’anesthésier la douleur dans la zone du corps correspondante.

Dr. Joe SHELBY RILEY
Il poursuit les travaux du Dr Fitzgerald et fut le premier à réaliser des diagrammes détaillés des localisations des points réflexes sur les pieds et les mains.

Dr Eunice INGHAM (1889 – 1974)
Physiothérapeute, élève du Dr Riley et assistance du Dr Fitzgerald, elle participa pendant des années aux recherches sur « la thérapie des zones ». En 1930, elle commença ses propres recherches et remarqua que les pieds étaient beaucoup plus sensibles que les mains. Après un travail rigoureux sur des milliers de pieds, elle pu dresser un schéma des organes du corps superposés sur les pieds et créa la cartographie des zones réflexes des pieds qui sert encore aujourd’hui de base à l’enseignement et à la pratique de la réflexologie plantaire.

Dwight Byers
Président de l’Institut International de Réflexologie aux Etats-Unis, il enseigne la Méthode Originale Ingham depuis plus de 60 ans et parcourt le monde pour enseigner cette méthode dans ses différentes écoles I.I.R.
Tony Porter
Réflexologue depuis 30 ans, formé I.I.R. et directeur anglais et européen.
De cette même école, il a crée la méthode A.R.T. (Advanced Reflexology Training)
Lynn Booth
Reflexologue anglaise, diplômée de l’I.I.R. Londres, auteur de la méthode VRT (Vertical Reflexology Therapy): synergie main/pied et réflexologie palmaire, élève également de Tony Porter (A.R.T.).

Jean-Paul et Joëlle BARBIER
Ils se passionnent pour la réflexologie plantaire et se lancent dans leurs propres recherches.
Dès 1990, à force de pratiques et de déductions, ils établissent une nouvelle cartographie tenant compte de l’existence de 3 zones réflexes :
• La zone mère reflète l’organe sain
• La zone périphérique (définie par E. INGHAM) correspond à l’organe malade
• La zone du leurre : la maladie à un stade avancée s’exprime parfois sur une zone réflexe ne correspondant pas à la situation initiale de la pathologie (ex. : la personne consulte pour une douleur à l’épaule droite mais, sur le pied, on retrouve une sensibilité sur la zone de l’épaule gauche ; cette zone est un leurre).
Une autre découverte essentielle est celle du Vectoriel.

Les premières études scientifiques des réflexes reposent sur des travaux de neurologie menés à la fin du XIXe siècle en Europe. Ivan Pavlov s’est inspiré de ces recherches neurologiques pour établir sa théorie des réflexes conditionnés suivant laquelle il existerait une relation directe entre un stimulus et une réaction. Pour déclencher une réaction, il faut donc un stimulus. Les impulsions (stimuli) provoquées par la pression sur des zones réflexes du pied agissent sur le système nerveux autonome qui contrôle le fonctionnement neurovégétatif des organes, des muscles et des glandes.

Besoin d’une séance réflexologie, c’est possible

Besoin d’une séance réflexologie ?

Pour renforcer vos défenses immunitaires, ou pour toute autre raison médicale ou de confort, c’est possible y compris pendant ce nouveau confinement.

Si votre praticien.praticienne vous reçoit chez lui.elle, comme c’est le cas ici, il vous suffit de prendre RDV et de cocher la case « Soin ne pouvant être réalisé à distance » sur votre attestation.

Il va sans dire que nous respecterons ensemble les gestes barrières comme nous le faisions déjà avant.

Consignes reflexologie et covid

Renforcer ses défenses immunitaires … des bonnes habitudes et des séances de Réflexologie

L’hiver ou en période d’épidémies, il est conseillé de stimuler et renforcer ses défenses immunitaires.

Composé des amygdales, de la moelle osseuse (production de lymphocytes), du thymus, des ganglions, du système lymphatique et de la rate, le système immunitaire permet au corps de se défendre contre les agressions extérieures (germes, microbes, virus, champignons).

En période de contagion, il est important de retrouver des gestes et des habitudes pleines de bon sens.

Dormir…

Le système immunitaire se construit prioritairement durant notre sommeil. Il s’agirait notamment d’un pic de sécrétion d’hormones telles que la dopamine ou la prolactine qui agirait sur le renforcement de nos défenses immunitaires durant la nuit. La réflexologie plantaire fait partie des outils qui permettent de retrouver un sommeil de qualité. Le soir privilégiez les activités calmes, peu stimulantes, loin des écrans.

Boire beaucoup…

De l’eau, des tisanes, des jus frais, … Comme des athlètes, notre corps et notre cerveau ont besoin d’être suffisamment hydratés pour éliminer les toxines et nettoyer tous les déchets de l’organisme. En même temps, l’hydratation aide à réduire les infections, protège et dégage les voies respiratoires. Il est conseillé de boire 10 à 12 verres d’eau par jour pour bien être correctement hydraté.

Manger sainement… et s’oxygéner

Les aliments frais, de saisons, de préférence locaux et biologiques, seront nos alliés pour apporter l’énergie dont nous avons besoin tout au long de la semaine. Les aliments faciles à digérer seront privilégiés et ceux qui nous fatiguent comme le sucre, les viandes, ou les excitants (thé, café, alcool, etc.) seront réservés pour de rares occasions.

Prendre soin de soi… avec la Réflexologie Plantaire

La réflexologie en stimulant certaines zones réflexes se révèle une aide précieuse. Cet outil renforce le système immunitaire en favorisant un sommeil de qualité, une bonne digestion, une élimination des toxines par la stimulation de tous les émonctoires et le drainage lymphatique.

Les massages aident aussi à lutter contre le stress (source de baisse d’immunité) en libérant des endorphines et en procurant une profonde détente et relaxation, et activera le système immunitaire en augmentant la production de lymphocytes et l’élimination des déchets.

« Le microbe n’est rien, le terrain est tout »

La stimulation du système immunitaire peut prévenir des maladies bactériologiques ou virales, comme la grippe, le rhume et les infections respiratoires. Elle permet également de lutter contre des maladies plus graves. Renforcer son système immunitaire, c’est renforcer sa santé. « Le microbe n’est rien, le terrain est tout », serait une des compréhensions de Louis Pasteur sur la fin de sa vie.

Au plaisir de vous recevoir prochainement.

Maryline